Le web est un système de consultation et d’échange d’informations grand public utilisant comme réseau internet. Il est constitué d’un nombre considérable de sites web (aussi appelés site internet) qui se composent de pages web reliées entre elles et consultables grâce à l’usage de liens hypertextes. L’utilisation d’un navigateur web est requise pour l’affichage et la consultation de sites. Ceux-ci sont conçus grâce à l’emploi de langages informatiques qui vont permettre de transmettre les informations souhaitées ainsi que la façon dont celles-ci vont apparaître. La création la plus basique d’un site web repose sur deux langages indispensables : le langage HTML va concerner le contenu du texte qui sera communiqué et aura pour but d’organiser de manière hiérarchique les différents éléments. Le langage CSS, quant à lui, va viser à déterminer la mise en page et les caractéristiques visuelles qui seront affichés à l’écran. La combinaison de ces deux instruments, qui nécessitent chacun des outils spécifiques,  permettra la conception de pages web performantes et lisibles pour l’ensemble des utilisateurs.

HTML langage

Le langage HTML en résumé

La création d’un site web implique nécessairement l’utilisation de langages informatiques qui seront responsables de l’organisation et la logique du contenu ainsi que la forme et l’apparence du site internet. Cette première modalité sera gérée par le langage HTML (Hypertext Markup Language, en traduction littérale « langage de balisage d’hypertexte »), créé en 1991 par Tim Berners-Lee, un chercheur britannique du CERN également à l’origine du World Wide Web. Sa fonction première est d’indiquer la nature et d’organiser une hiérarchie dans les différents fragments de texte qui formeront la page web finale. Il permet également la création de liens hypertextes, qui faciliteront une navigation entre divers points d’un même document ou de plusieurs documents de manière non-séquentielle et non directive. L’organisation générale commune d’un site web, qui correspond à une page d’accueil jouant le rôle de point central et autour de laquelle s’articulent plusieurs liens, est alors possible. Enfin, il est utilisé lors de l’ajout de ressources multimédias telles que des images ou des programmes informatiques.

CSS, pour la mise en forme

Etant l’abréviation pour Cascading Style Sheets, qui signifie précisément « feuilles de style en cascade », le langage CSS est apparu en 1996 par nécessité de simplifier les codages des pages internet. En effet, ceux-ci devenaient extrêmement complexes car les auteurs utilisaient également le langage HTML pour réaliser une mise en page plus élaborée que celle engendrée par l’utilisation seule de cet outil dans sa fonction première.
Cette nouvelle technique est maintenant lue directement par les navigateurs web qui ont pour rôle de traduire les notations en un affichage approprié. Cependant, l’approche étant divergente selon les versions et les développeurs,  plusieurs mises en forme d’un même site internet peuvent alors être observées en fonction de la façon dont les navigateurs web traitent ces informations.
Ce nouveau langage peut maintenant être réalisé dans un document annexe  au format.html, ce qui facilite son écriture ainsi que la correction d’éventuelles erreurs. La simplification est d’autant plus accentuée par le fait que l’apparence globale de différentes pages d’un site internet peut être déterminée par un unique code.

Comment utiliser le langage HTML ?

Ce procédé nécessite d’une page de traitement de texte au sein de laquelle les informations qui vont apparaître sur le site doivent figurer, ainsi que les indications qui vont déterminer leur rôle. Le langage HTML requiert l’utilisation de plusieurs outils dont le premier est la balise, représentée par une information encadrée par des chevrons (les symboles < et >). Définissant la nature du texte auquel elle se rattache, elle peut appartenir à deux types : les balises doubles, qui encadrent le fragment de texte d’intérêt et fournissent des informations sur celui-ci telles que sa nature, ou la balise simple, dont le rôle est majoritairement d’indiquer la présence d’un élément particulier  comme une image. Les attributs ont pour fonction de compléter les informations des balises ou de modifier leur comportement. Le codage d’une page web pouvant se révéler long et laborieux, il est possible d’insérer des commentaires qui n’auront aucune autre conséquence que de faciliter le repérage.  Sur la page web finale, il ne figurera ni ces commentaires ni les balises ou leurs attributs mais uniquement les effets de ceux-ci sur le corps de texte. Le code complet de toute page de site internet est cependant disponible grâce à la fonction « afficher le code source » présente dans le menu du navigateur web.

Le fonctionnement du langage CSS

Celui-ci est quelque peu différent du langage HTML, mais doit tout de même garder une certaine logique avec lui car c’est à lui qu’il se rapporte. Ainsi, dans le codage CSS d’une page web, le nom de la balise dont l’aspect va être transformé doit tout d’abord être énoncé. Pour chaque balise sélectionnée, il faut ensuite indiquer la propriété correspondante à la mise en page souhaitée, qui correspond à la modification qui sera effectuée. Enfin, la valeur va permettre de préciser les caractéristiques de la transformation. A titre d’exemple, le choix de modifier la couleur de la police est manifesté par une propriété caractéristique, puis l’actuelle couleur est désignée par la valeur appropriée. Le choix de la mise en page ne se limite pas uniquement à celle du texte brut, mais peut également concerner des éléments tels que les images, dont l’emplacement par rapport au texte peut être remanié.

Le fichier contenant le corps de texte doit quelque fois être légèrement modifié par l’ajout de balises spécifiques qui n’auront aucun impact sur le contenu affiché mais qui permettront de sélectionner uniquement des fragments de texte à personnaliser.